MISSION 2017
AU BURKINA FASO


MISSION RÉALISÉE DU 24/11 AU 3/12/2017 PAR CLAUDE RICHARD ET YANNICK GUILLOU

  • VENDREDI 24 NOVEMBRE

Nous nous retrouvons avec un grand plaisir au terminal 2E pour l’enregistrement. Notre vol est à l’heure. A l’arrivée Zourata, la directrice générale de a DGEFTP au ministère de l’éducation nous attends, direction la résidence Tang Zugu, (ou nous logeons depuis de nombreuses années). Autour d’un pot, Zourata nous donnes quelques informations, notamment le fait que la mission se déroulera à KOUDOUGOU à une centaine de kilomètres de OUAGADOUGOU. Rendez-vous est pris pour un départ dimanche vers 15 heures.

  • SAMEDI 25 NOVEMBRE

Nous nous retrouvons pour une journée de travail pour nous coordonner et prendre connaissance du PowerPoint que j’ai préparé, préciser certains points et organiser nos interventions. Nous serons ainsi en plénière les deux premiers jours et le dernier jour et en deux groupes mercredi et jeudi. A 19 heures nous retrouvons mon ami Antoine BERE général de la DGEFTP, ancien directeur qui nous a accompagnés de très nombreuses années et que j’ai invité à diner. Soirée très agréable et fructueuse.

  • DIMANCHE 26 NOVEMBRE

Vers 11 heures nous avons la surprise de voir arriver Zourata avec deux de ses adjoints(es). Il s’agit d’établir le planning, appelé localement chronogramme. Après quelques hésitations Zourata nous annonce une mauvaise nouvelle : les professeurs sont en grève pour une durée illimitée et le vendredi est férié (Al Mawlid,Naissance de Mahomet le prophète 2017). Malgré notre inquiétude nous partons vers 15 heures avec espoir. Notre chauffeur Tassere est le chauffeur qui m’avait conduit lors de ma précédente mission.

  • LUNDI 27 NOVEMBRE

Nous nous retrouvons au lycée professionnel Maurice Yameogo. Divine surprise ils sont tous la (plus de 70). Comme c’est la tradition nous n’échappons pas à la cérémonie d’ouverture puis à la présentation du chronogramme pour amendements éventuels des professeurs.

Nous présentons le SYSCOHADA Révisé et son cadre conceptuel. Bien que n’ayant jamais animé ensemble nous nous partageons les interventions sans difficultés. De retour à l’hôtel nous faisons le point sur la journée et préparons le travail de mardi.

  • MARDI 28 NOVEMBRE

Poursuite de la présentation du cadre conceptuel et passage en revue du plan comptable en comparaison de la version précédente. Même scénario qu’hier à notre retour à l’hôtel.

  • MERCREDI 28 & JEUDI 29 NOVEMBRE

Séparation en deux groupes. Nous traiterons du même programme chacun avec un point à chaque pose.

Les points abordés : investissements, désinvestissements – amortissements par composants – inspections majeures – coût de démantèlement – dépréciation des immobilisations – éléments incorporels – coût d’emprunts – contrats de location – contrats pluri exercices – devises – événements postérieurs à la clôture – actif éventuels passifs éventuels – engagements de retraites…

  • VENDREDI 1ER DÉCEMBRE

Retour en plénière, correction du tableau des flux de trésorerie et cérémonie de clôture avec remise de cadeaux. Moments forts et plein d’émotions. Retour à OUAGADOUGOU.

Une réunion de synthèse nous permet de relever la satisfaction des enseignants (70 sur 300) et de noter leurs demandes qui portent sur le SYSCOHADA Révisé mais aussi à nouveau sur les opérations courantes, la comptabilité analytique, le contrôle budgétaire, la consolidation…

A l’hotel Souleimane SERE nous rejoint. Il nous invite au Capucinno pour un pot (Ou avais eu lieu l’attentat).

A KOUDOUGOU, nous avons été visité un orphelinat qui accueille les orphelins bébés jusqu’à cinq ans puis une deuxième structure permet d’accompagner les enfants j’usqua 18 ans. De nombreux besoins sont à satisfaire notamment en matière de santé. Nous ferons d’ailleurs une proposition au conseil d’administration en ce sens.

A OUAGADOUGOU, nous sommes allés visiter le centre Emmaüs et l’école de couture. Les jeunes filles, après leur formation sont installées à leur compte et suivies par les responsables notamment pour le choix du lieu d’installation et sur leur gestion ainsi que par l’attribution d’un micro crédit. A suivi une visite au centre de soin Au bon secours qui assure les consultations médicales (gynécologie, ophtalmologie, soins dentaires) et une maternité accueille les futures mères. L’établissement est parfaitement tenu et aurait besoin d’un échographe en remplacement de celui qui est loué par un particulier et relativement obsolète. Il serait intéressant que si l’un de nous avait des contacts avec des hôpitaux et cliniques locales, de voir si un tel matériel mis à la réforme pourraît être récupéré.

  • SAMEDI 2 DÉCEMBRE

Au matin, nous rencontrons le secrétaire général du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, le docteur Yombo Paul DIABOUGA qui, bien entendu, nous remercie de nos actions et affirme que de les fonds sont disponibles pour équiper les établissements d’un logiciel comptable/

Notre retour fût plus agité puisque deux avions successivement en panne et un vol annulé nous contraignirent à rester une nuit de plus sur place. Nous reste maintenant à réfléchir sur les prochaines missions et à échanger avec Zourata et l’association des professeurs sur le tome 2, les annales…

En conclusion, une mission réussie et un bonheur constant des échanges et des rencontres.

Menu